Un chantier comporte plusieurs étapes parmi lesquelles une partie administrative à ne pas négliger pour la bonne réussite de votre projet. Après l’étude de vos besoins, l’artisan vous fournit un devis. Celui-ci doit comporter plusieurs rubriques, dont une très importante : celle sur les délais d’exécution.

acte-outes-expertise-artisan-batiment-delai-intervention

Un devis est un accord signé entre deux parties. Vous, le client d’un côté. Et l’entreprise ou l’artisan de l’autre. Les délais d’exécution s’inscrivent dans le prolongement de ce devis et font aussi partie de ce contrat signé. Il convient ainsi d’être vigilant sur cette étape, car des délais d’exécution respectés vont conditionner le bon déroulement de vos travaux.

Comment fonctionne le délai d’exécution ?

Il y a, en théorie,deux cas de figure simples qui régissent le délai d’exécution.

  • Cas numéro un : l’artisan n’indique pas dans son devis depériode d’intervention. Il doit alors effectuer les travaux dès la signature de celui-ci.(hors temps de fabrication ou de livraison des matériaux évidemment).
  • Cas numéro deux : l’artisan indique sur son devis une période et une durée d’intervention. Cette période pouvant être discutée entre vous en fonction du planning de l’artisan, mais aussi des disponibilités d’accès au chantier notamment si d’autres corps de métiers y travaillent.

Dans la pratique malheureusement, il est courant de voir des devis qui ne comportent pas de délai d’exécution. Ni même de mention indiquant que ce délai doit être discuté entre les parties.

Notre conseil aux artisans: faire figurer sur le devis une mention qui s’intitule : « Délais : À convenir »

Pourquoi convenir du délai d’exécution ultérieurement ?

Au moment où l’artisan rédige son devis, il ne sait pas en général s’il obtiendra le chantier. Vous avez en effet raison de mettre plusieurs entreprises en concurrence pour obtenir le meilleur rapport qualité-prix. Mais un devis du moment qu’il n’est pas signé n’est qu’un document « indicatif ». L’artisan doit savoir quels sont les chantiers validés pour établir son planning.

Le délai d’exécution devra donc être défini à ce moment-là. La mention « À convenir » permet cette flexibilité.

Comment fixer la période d’exécution ?

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur une date d’intervention, il est important que votre artisan soit régulier et présent sur votre chantier comme convenu.

Il est d’usage pour les professionnels de voir un peu plus large pour parer aux impondérables qui sont monnaie courante dans le bâtiment. Cela évite notamment les déceptions et les rancoeurs si votre artisan s’est engagé sur des délais courts impossibles à respecter. Tout est question de communication. D’un côté en tant que client, vous voudrez que vos travaux soient réalisés au plus vite. Et de l’autre, votre entreprise devra composer entre ses équipes et ses autres chantiers.

Pour les professionnels, rappelons qu’il est important d’expliquer aux particuliers le temps nécessaire à la réalisation du projet dans de bonnes conditions. Tout le monde n’est pas expert en conduite de travaux. Il est parfois utile de passer par un peu de pédagogie pour rappeler qu’il y aura environ x jours ou X semaines de travail avec des périodes de séchage si besoin ou de mise en service.

Délais et difficultés de livraison du matériel …

Même si les dates de travaux ont été calculées au plus juste, il peut arriver que le matériel nécessaire à la bonne tenue du chantier n’arrive pas à temps. Comme souvent, nous vous recommandons de privilégier le dialogue. Le particulier doit savoir ce qui se passe sur son chantier. Même si, il est vrai que les artisans ont souvent beaucoup de travail, il est indispensable de prendre du temps pour échanger avec son client. Ainsi, en plus de faire le point sur la situation, vous conserverez un bon dialogue.

Devis gratuit ou payant ?

Il existe deux écoles. D’un côté les entreprises qui revendiquent un devis gratuit sans engagement. Cela devient d’ailleurs souvent un argument commercial.

En opposition, certaines sociétés vont facturer le devis et « rembourser » le montant de ce dernier si les travaux sont réalisés. Dans ce cas de figure, la compagnie revendique facturer son expertise et son savoir-faire. Dans la réalité cette démarche nous paraît anti-commerciale. De plus légalement, pour facturer un devis, il faudrait au préalable faire un autre devis pour expliquer le détail de cette prestation « devis »…

Enfin, sachez que si l’entreprise vous réclame le paiement d’un devis après son passage (sans vous avoir averti à l’avance qu’il s’agissait d’une prestation payante) vous n’avez aucune obligation de payer la somme demandée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !