Aujourd’hui nous revenons sur la question de téléspectateurs de France 3 Bretagne à propos de la pose de menuiseries en PVC dans leur habitation. En effet, celles-ci ne semblent pas étanches.

État des lieux

Le logement de nos propriétaires est une maison de ville édifiée dans les années 60. Yann et Marie* y ont procédé au remplacement des menuiseries vieillissantes. Le bâti des anciennes baies est alors utilisé pour la rénovation des fenêtres, il s’agit donc d’une pause en rénovation sur support existant.

Au cours des travaux Yann et Marie constatent que les menuiseries ne sont pas tout à fait ajustées au support.

En effet, ils constatent la présence d’interstices. Ils se rapprochent du poseur qui indique avoir toujours procédé de cette manière. Mécontents du résultat, le couple ne solde pas la facture estimant que les menuiseries neuves ne sont pas bien posées. Peu de temps après, lors de grandes pluies, des traces d’infiltrations d’eau sont relevées en traverse basse des fenêtres. Il est par ailleurs remarqué un passage d’air au niveau des côtés, au droit des montants fixes.

Le professionnel procède alors à un ajout de silicone sur le pourtour intérieur de la menuiserie. Nos propriétaires savent que cette reprise n’est pas pérenne, mais que peuvent-ils faire ?

Rénover sur un bâti de menuiserie ancien : la fausse bonne idée

En effet, même si ce type de réfection semble plus rapide et plus économique, il s’agit souvent d’une mauvaise idée. Cette rénovation se révèle généralement peu fiable, notamment lors de l’ajustement de la nouvelle menuiserie sur le support bois. En effet, il est impossible de faire « coller » exactement cet ensemble. Les entreprises complètent alors les interstices avec des injections massives de silicone, ou même de mousse de polyuréthane. L’ensemble est ensuite souvent camouflé derrière des habillages collés.

Ainsi, même si l’on voit souvent ces mousses de polyuréthane, ce n’est pas pour autant un bon procédé. Il est même totalement interdit lors de la pose de menuiseries !

La meilleure option pour rénover des menuiseries anciennes :

Le meilleur système est avant tout centré sur l’obtention d’une bonne étanchéité à l’air et à la pluie. Ainsi il est préférable de procéder à la dépose de la menuiserie ancienne avant de reposer une nouvelle baie directement sur la maçonnerie en reprenant les bandes de dressement et le dessus de l’appui. L’inconvénient de cette technique est qu’il faut généralement prévoir de reprendre les embellissements aux alentours en enlevant le bâti ancien, le revêtement (peinture ou papier peint) se trouvera dégradé.

Ce type de pause est certes plus coûteuse que la pause directe sur l’ancien bâti, mais ce surplus est facilement compensé par la durée de vie de l’ouvrage, son confort et son étanchéité. Niveau entretien, il vous faudra comme pour tout ouvrage dans une maison ou un appartement procéder à des vérifications régulières. Que cela soit géré par un professionnel ou par l’occupant des lieux, il conviendra de vérifier le bon fonctionnement des huisseries (ouverture fermeture) et leur étanchéité (extérieure et intérieure – bon maintien des joints).

Le diagnostic de l’expert

Maintenant, comment expliquer les différents désordres d’infiltration d’eau ? Au regard des clichés fournis, il est clair que cela provient directement d’un défaut d’ajustement de la menuiserie PVC sur le bâti support. En effet, la menuiserie est beaucoup plus petite que l’ancienne fenêtre (2cm sur un côté et 4cm en hauteur). De plus, l’entreprise a « maquillé » son travail par l’injection de mousse polyuréthane (ce qui strictement interdit, rappelons-le) et a ajouté en masse du silicone.

Ce dégât a laissé des traces d’eau sur les cloisons à l’intérieur de l’appartement.L’assurance en responsabilité civile de l’entreprise doit être sollicitée puisque les travaux ne sont pas réglés en totalité. Celle-ciprendra en charge les embellissements. Cependant comme toujours,cela nécessite de procéder à une déclaration après de son assurance habitation.

Le pense-bête de l’expert

Voici quelques petites astuces à retenir si vous souhaitez vous aussi procéder à la rénovation de vos menuiseries.

  • Éviter la pose en rénovation sur un ancien bâti ou fenêtre (bois ou acier).
  • Vérifier en cours de travaux l’ajustement des menuiseries. Contrôler le niveau et l’aplomb des produits posés.
  • Si un travail est réalisé « maladroitement », ne pas régler le solde avant que les reprises nécessaires ne soient réalisées, même si l’entreprise fait pression. Celle-ci est responsable de ses ouvrages jusqu’au paiement total de la facture et doit un travail réalisé dans les règles de l’art (DTU, Normes…). Dans le doute, vous pouvez faire contrôler la réalisation par un expert en bâtiment qualifié.
  • Il est indispensable de toujours entretenir les fenêtres de son habitat

Rappel : En cas de travaux ou d’entretien, il est nécessaire de réclamer à l’intervenant un devis détaillant son intervention avant travaux et une facture identique au devis après travaux.

Règles de l’art

Norme NF P 10-202 (réf. DTU 20.1) Tolérances d’exécution des baies dans les ouvrages en maçonnerie de petits éléments, décembre 1999.
Guide de mise en œuvre des menuiseries PVC (guide pratique du développement durable) CSTB Centre Scientifique et Technique du Bâtiment de septembre 2009
DTU 44.1., étanchéités des joints de façade par mise en œuvre de mastics, février 2002.

*Les prénoms ont été changés

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !