Découvrez notre rubrique « Vos problèmes / nos solutions » . Notre expert analyse et conseille des particuliers rencontrant un problème précis dans leur construction ou leur rénovation. Aujourd’hui, nous nous invitons chez Marie-Paul qui a eu une très mauvaise surprise quand elle a reçu la facture d’électricité pour sa petite maison de campagne…

Marie-Paul est locataire d’une petite maison de campagne en pierres traditionnelles. La maison a été entièrement rénovée fin 2016, juste avant son emménagement. Malgré la rénovation, la maison ne semble pas être isolée de manière optimale mais ce n’est pas là l’essentiel. Depuis son arrivée dans le logement, et pour des raisons d’économie, Marie-Paul consulte régulièrement son compteur d’électricité et constate que celui-ci tourne en permanence, malgré le fait qu’elle n’utilise pas les radiateurs. En effet, elle se chauffe uniquement avec la cheminée. En fin d’année 2017, Marie-Paul reçoit une facture d’EDF (ENEDIS) de 2.800€ pour la période des 12 mois derniers mois. Marie-Paul est comme nous très surprise de ce montant exorbitant dans la mesure où elle a fait très attention à sa consommation.

L’oeil de l’expert

On pourrait bien-sûr à première vue tout mettre sur le dos du manque d’isolation de la maison mais il ne faut pas oublier que Marie-Paul se chauffait uniquement avec la cheminée. Il faut donc chercher ailleurs pour identifier le problème. Je me suis donc rendu sur place pour tenter de dénouer le problème et je suis tombé sur une installation en triphasée (400volts). Une configuration parfois compliquée, notamment pour le matériel en place.

En réalité cette configuration soulève plusieurs problèmes assez techniques mais pourtant très simples. Le professionnel en charge de la rénovation n’a pas réalisé les travaux dans les règles de l’art.

En effet, le point principal qui aurait du retenir son attention aurait dû être de réaliser un équilibrage de phases. Dans ce type de configuration, il est important de bien respecter un certain équilibre de l’électricité, notamment au droit des inter-différentiels. En effet, le tableau électrique ne respectait pas la norme EN NF C 15-100 qui traite de l’électricité dans les maison d’habitation. De plus, l’artisan avait prévu dans son devis des travaux qu’il n’a pas réalisé.

Mais le plus grave dans notre cas, c’est que sur les trois phases présentes sur le tableau, une seule reprenait l’ensemble de l’installation ! Cette configuration a créé un énorme déséquilibrage qui induit à lui seul la surconsommation constatée… Par ailleurs, le chauffeur (ballon de 300 litres) n’était pas raccordé correctement et fonctionnait toute la journée et non pas en heures creuses comme initialement prévu. C’est un vrai gaspillage

Les solutions :

Aux vues de ce que j’ai pu constaté sur place, il convient de reprendre l’ensemble de l’installation électrique afin de bien répartir la consommation sur l’ensemble des phases.  C’est une intervention un peu technique mais essentielle. Sans elle, difficile de faire des économies.

Et qui doit payer la facture ENEDIS-EDF au final ?

La facture de surconsommation entre sous la responsabilité de l’entreprise défaillante. Elle devra dans un premier temps bien-sûr modifier l’installation. Mais aussi et surtout, assumer les conséquences des malfaçons et prendre en charge les frais de surconsommation.

Dans tous les cas, il faudra réaliser une expertise en contradictoire avec l’assurance de l’entreprise pour faire valoir les droits du propriétaire et de l’occupant des lieux.

 

Laisser un commentaire