Appelez-nous gratuitement au 0 800 634 500

Aujourd’hui je suis dans le secteur de Le Havre où il est possible d’écouter RCF haute Normandie sur 88.2 FM.

 

Intro Jean Sébastien : Aujourd’hui il s’agit des incendies et surtout des origines qui sont trop souvent meurtrières.

En effet Jean Sébastien, j’ai repris un peu toute les questions depuis le mois de septembre et je me suis aperçu que certaines questions posées par mail sur rcf22@rcf.fr rubrique ma maison tournaient autour des incendies domestiques et surtout de leur origine.

 

Jean Sébastien : Le feu dans les maisons reste encore très élevé puisque qu’il y a environ 263.000 départs de feu par an en France ?

Malheureusement, un incendie domestique a lieu toutes les 2 minutes et un sur 4 est déclenché par un accident électrique. Cela représente un nombre considérable incendies domestiques chaque année soit 263 000 comme vous l’avez souligné en introduction. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’ils sont 2 fois plus nombreux qu’en 20 ans. Ces incendies domestique sont la cause d’environ une centaine de décès et 10.000 blessés. Il est important de savoir également que 70% de produisent la nuit.

 

Q 1 : C’est très inquiétant mais quels sont les endroits où le feu prend le plus souvent ?

Il y a les départs de feu liés à l’utilisation de cigarettes, bougies, et matériels de cuisine (poêle surcharge en graisse ou friteuse) mais ce n’est pas tout. Il y a aussi les surcharges sur les prises électriques, les dysfonctionnements des tableaux électriques mais également les feux provenant des ventilations mécaniques peu ou pas entretenues.

 

Il est vrai que nous avons tendance à mettre sur les prises du salon et des chambres par exemple trop de raccordements et d’appareils électriques.

Vous avez raison Jean Sébastien mais il n’y a malheureusement pas que cela.

 

Q 2 : Alors, que faut-il faire ?

Sur 27 millions de logements existants (dont 16 M. construits avant 1974), 7 millions sont à risques (300 000 le deviennent chaque année) et 2,3 millions sont équipés d’installations très dangereuses.

Je pense qu’après cette description il n’y a qu’une seule solution : la réfection ou la mise aux normes électriques mais pas que. Il faut également penser à l’entretien des ventilations mécaniques contrôlées qui se situent dans les combles le plus généralement et que nous oublions malheureusement.

 

Q 3 : Comment un feu peut-il prendre dans un bloc de ventilation ?

C’est très simple, la ventilation aspire de l’air qui contient de la poussière. Si l’installation n’est pas régulièrement entretenue, ces particules s’accumulent dans les filtres. Avec le temps, elles vont quasiment obstruer le système d’aspiration qui va bien entendu se mettre à chauffer puis mettra le feu à la poussière.

 

Q 3 : il faut donc installer des systèmes qui détecterons les fumées ?

Effectivement, c’est la première chose à faire puisque 70% des feux surgissent la nuit. Un système de détection qui hurle sur les bases de 105 à 120 décibels devrait réveiller les occupants des lieux, encore faut-il avoir installer des détecteurs dans les zones utiles. Je rappelle que 105 décibels correspond au bruit d’un avion qui décolle.

 

Q 4 : Quels sont les zones où installer les détecteurs ?

Principalement près des chaufferies, chaudières, cuisines, couloirs et cages d’escalier. La loi du 9 mars 2015 indiquait que trois appareils seraient suffisants sans pour autant définir la surface. De mon point de vue, il faudrait être plus pragmatique et en installer autant que de besoin pour être en sécurité.

 

Q 5 : Auriez vous d’autres conseils pour réduire les départs de feu ?

Il faut faire des choses simples. Dans un premier temps, faire contrôler votre installation électrique et surtout ne pas hésiter à mettre aux normes de sécurité votre maison ou appartement. Il faut également la faire  contrôler régulièrement (je dirais tous les 2 ans) car même si une installation est aux normes, les appareillages peuvent se dégrader et être à la base d’un départ de feu.

Partagez cette information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *