Appelez-nous gratuitement au 0 800 634 500

Intro Jean Sébastien : Nous avons déjà depuis plusieurs semaines abordé le sujet de Magalie de Saint Brieuc qui avait des problèmes d’étanchéité de douche.
En effet Jean Sébastien, je vais refaire à nouveau brièvement le point pour continuer la suite et finir cette chronique : Souvenez-vous, Magalie est propriétaire d’un appartement et a décidé de créer une douche à côté de sa chambre. Rappelons également qu’il s’agit d’un appartement situé au dernier étage sous combles et que le plancher est en bois. Il y a eu une fuite que l’entreprise n’a pas voulu prendre en charge, estimant que le problème ne venait pas de ses travaux. Toutefois, une expertise d’assurance a été organisée durant laquelle l’expert d’assurance avait choisi de traiter un seul point. Une grande partie des fuites a été colmatée mais le plancher a continué à se dégrader.

Question 1 : Mais alors, comment les intervenants s’en sont rendu compte ?

L’appartement du dessous est occupé par deux personnes en retraite qui sont régulièrement en voyage à travers le monde. Leur dernière escapade a duré plus de 9 mois, c’était un tour du monde complet. Ce n’est qu’en rentrant chez eux qu’ils ont découvert le problème.

Q 2 : Qu’est ce qu’ils ont découvert ?

Ils ont tout de suite observé la présence d’une grande tache d’humidité sur le plafond de leur chambre avec une sorte de champignon qui avaient l’air en forme puisqu’il était en pleine sporulation (ce qui signifie en plein développement).

Q 3 : Là, vous faite allusion à la précédente chronique où aviez indiqué que l’expertise n’était pas complète ?

Effectivement, les investigations étaient réalisées à minima.

Q 4 : Qu’ont fait les voisins de Magalie ?

Dans un premier temps, ils ont contacté leur assurance pour régulariser une déclaration en dégât des eaux. Puis, dans les 8 jours, un expert d’assurance est intervenu pour constater le dégât. Le désordre provenant du plafond et forcément du dessus, il a fallu organiser une seconde réunion en convoquant Magalie. Je rappelle que la fuite devrait être colmatée. Elle ne l’a été que partiellement mais l’eau continue toujours de couler, même légèrement, dégradant le plancher.

Q 5 : La seconde réunion d’expertise s’est tenue et que s’est-il dit sur place ?

Magalie a transféré la convocation à expertise directement à son assureur. L’expert d’assurance était présent à cette réunion. Donc, une fois ce petit monde réuni (soit deux experts d’assurance, Magalie et les voisins de dessous), il a été estimé qu’il serait adapté de convoquer l’assurance du syndic dans la mesure où la structure bois du plancher pourrait être détériorée.

Q 6 : Dommage, cela fait perdre du temps !

Dans le process des experts d’assurance, avant de convoquer il faut constater !! Des mesures conservatoires ont toutefois été prises, c’était urgent.

Q 7 : Comment cela s’est fini ?

Donc, tout le monde s’est retrouvé lors d’une 3ème réunion. Un sondage sur le plancher a mis en évidence que la fuite venait de la douche et surtout de la bonde de Magalie mais pendant tout ce temps, l’eau avait généré le développement d’un champignon lignivore qui a détérioré deux poutres du plancher bois. Les travaux de reprise s’élèvent à 15.000€ avec en prime une impossibilité de vivre dans les deux appartements pendant la durée des travaux (youpi c’est Noël…).

 

Partagez cette information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *